La liposuccion est l’une des interventions de chirurgie esthétique les plus demandées. De sorte que l’intérêt qu’elle suscite peut en amener certains à se déclarer compétents pour la réaliser, alors qu’ils ne le sont pas. Toutes les institutions de professionnels de la chirurgie plastique ne cessent d’alerter le public sur les dangers des interventions « sauvages », c’est-à-dire réalisées par des non professionnels ou dans des lieux qui ne sont pas adaptés.
Alors, comment faire pour éviter les risques ?

D’abord, se tourner vers un chirurgien esthétique qualifié. Comment le savoir ? Un chirurgien esthétique qualifié est un chirurgien dont la chirurgie plastique et reconstructrice est la spécialité. Vous pouvez vous référez au conseil de l’ordre des médecins du pays dans lequel travaille le chirurgien en question.
Ensuite, et normalement cela est concomitant, ce chirurgien vous opérera dans une clinique habilitée à réaliser des interventions comme la liposuccion. Il faut savoir que la lipoaspiration est une intervention invasive, cela veut dire qu’elle exige l’intromission de canules* destinées à aspirer la graisse. Et de fait, cette technique ne peut être réalisée que dans un bloc opératoire car elle implique une action sur l’anatomie, la physiologie, le circuit sanguin et donc nécessite une anesthésie.
Il ne faut pas être abusé par l’apparente simplicité de l’opération. Ce n’est pas juste quelqu’un qui aspire de la graisse avec un tuyau. La liposuccion est une technique de brisure des adipocytes, les cellules qui stockent la graisse. Il y a une manière de la faire qui doit à la fois être efficace et épargner les nerfs et les cellules avoisinantes.

*Voir photo d’une canule à aspiration : ici