C’est une décision de la Cour constitutionnelle du pays de Juan Manuel Santos, qui désormais voudrait qu’avec un accord parental, un adolescent de 14 ans se fasse opérer dans le cadre d’une chirurgie plastique. Cadeau empoisonné ?

Quand le président Colombien interdisait la chirurgie sur mineur

Jusque-là la chirurgie esthétique sur les personnes mineures était formellement prohibée en Colombie. Une décision qu’avait alors prise le résident actuel de la  Casa de Nariño, Juan Manuel Santos, qui sur proposition du ministre de la santé Alejandro GAVIRIA URIBE, avait décrété la loi n° 1799 à cet effet, c’était le 26 juillet 2016.

La cour constitutionnelle déboute le président

Aujourd’hui, l’on assiste à Bogota à un retournement de situation, avec un réseau de chirurgiens et autres défenseurs acharnés du droit pour tous à la chirurgie esthétique, qui estiment que la loi 1799 était une atteinte grave à la liberté de chacun de se faire opérer quand et comme il le souhaite.

Pour défendre leur posture, ils ont affirmé que les jeunes ont aussi bien le droit de développer leur personnalité que celui d’avoir une image et surtout celui d’avoir leur intimité. Un champ privé dans lequel l’Etat ne saurait empiéter.

La « souffrance » comme argument de défense

Car, il est impossible selon ceux qui ont soutenu cette action, de mesurer la souffrance psychologique, la frustration que doit subir un adolescent au quotidien lorsqu’il a un défaut physique quelconque ou une malformation.

Donc parce qu’il serait en permanence l’objet de railleries, un adolescent à le droit de se faire corriger cette disgrâce, à condition bien sûr, dit la Cour constitutionnelle, qu’il reçoive une autorisation de ses parents. Cette décision va-t-elle multiplier à Cali le nombre de « touristes esthétiques » déjà qu’on fait de celle ville la « Mecque de la chirurgie esthétique » ?

Quel est l’âge minimum pour une chirurgie esthétique ?

Les lois sur la chirurgie esthétique  diffèrent  selon les pays. Si pour les adultes il n’y a pas de limites d’âges à la chirurgie esthétique, il en est quelque peut aussi de même pour les mineures.

La plupart du temps, il est précisé simplement que les parents devraient autoriser chaque intervention chez leurs enfants avant qu’un chirurgien ne passe à l’acte, ceci pour éviter les risques et complications de la chirurgie sur mineur.

D’ailleurs, le Journal espagnol El Pais précisait il y a aujourd’hui 9 ans, c’est-à-dire en 2008, qu’en Espagne, offrir une intervention de chirurgie esthétique à un enfant était comme lui offrir une voiture pour son anniversaire. Il dénombrait alors 40.000 cas de chirurgie chez les jeunes notamment les adolescents.